dimanche 14 avril 2019

MAYBE

Type : Ketch à cornes.


Gréement : 2 mâts en 1 seule  partie (à pible) ; voile d'étai bômée entre les 2 mâts, grand voile bermudienne. 1 foc, 1 trinquette bômée ; voiles blanches.


Matériaux : Coque composite (charpente en acier, bordés en bois : teck), pont  et mâts en acier, autres espars en bois.


Date et lieu de lancement : 1929 à Amsterdam, au chantier G de Vries Lentsch.
Autres noms : 

Utilisation initiale :voilier de croisière et de course -croisière
Dernière nationalité connue : Britannique
Dernier port d'attache connu : immatriculé à Hull

Dernière utilisation connue : Voilier de croisière ; voilier-école (tallship).

Signification du nom : Maybe : se traduit en français par "peut-être". Origine inconnue, mais cela peut venir du fait que le bateau a été livré longtemps après la date prévue. La formule moderne est ASAP (as soon as possible).
 
Longueur hors-tout : 28,35 m
Longueur de la coque : 21,95 m
Longueur à la flottaison : m
Largeur maximale : 6,1 m
Tirant d'eau maximal : 3,2 m
Tirant d'air : 25  m
Déplacement :   t .
Surface maxi de voilure : 230
État :  modifié, restauré..

Avant : étrave inclinée ; bout-dehors.

Arrière : arrondi, à voûte ; gouvernail à tube de jaumière ; barre à roue derrière le rouf.

Coque : jaune clair ; pavois verni.


Superstructures : petit ouf derrière le mât d'artimon.
  
    Maybe  était au départ un bateau de plaisance gréé en ketch à corne, conçu pour un Américain. Puis il a été acquis par le père de Cornelius Van Rietschoten et conservé par ce dernier, un des marins néerlandais de course au large les plus connus (vainqueur de 2 Whitbreads en 1978 et 1982 sur Flyer puis Flyer II). Confisqué par les Allemands durant la guerre, il aurait été utilisé par Rommel. En 1950, Maybe a été regréé ne ketch bermudien.
     Maybe a commencé à participer à une tallship's race en 1956 entre Torbay et Lisbonne et est donc un des premiers bateaux à avoir participé à une course de grands voiliers. Il a ensuite partagé son temps entre  Méditerranée et Antilles, passant aussi le canal de Panama pour naviguer jusqu'à la côte ouest du Canada. Après avoir été restauré dans les années 1990, il a navigue surtout en Europe du Nord, autour des îles britanniques. Il peut embarquer 14 stagiaires, avec 4 marins professionnels. 

      Plusieurs fois restauré et ayant eu plusieurs propriétaires, Maybe  a retrouvé son gréement d'origine, à cornes, et continue à participer à des tallships races et était à Saint-Malo en juillet 2012. 
       Le site de Maybe ici.

samedi 6 avril 2019

DORIANA

Type : Goélette à voiles à corne (aurique).


Gréement :  mâts en 2 parties (à chouque) ;  voile à corne et flèche sur chaque mât  ;  2 focs,  une trinquette. spi. au portant.


Matériaux : Bois (charpente en chêne, bordés et pont en teck) ; mâts et espars en bois.

Date et lieu de lancement : 1930 au Danemark (chantier Frederikssund) sur des plans de  A Von Lindholm et E. Wedell.

Autres noms  :  Bohème II
Utilisation initiale : yacht
Dernière nationalité connue : pavillon de l'île de Man.
Dernier port d'attache connu : Monaco ? actuellement à Loano, Italie.

Dernière utilisation connue : Voilier de croisière (privé, charter)


Signification du nom : Doriana : un prénom féminin.


Longueur hors-tout :  38 m
Longueur de la coque : 31,8 m
Longueur à la flottaison : 23,6 m 
Largeur maximale : 6,7 m
Tirant d'eau maximal : 3,55 m
Tirant d'air :  m
Déplacement :  t.
Surface maxi de voilure :  m² 

État : restauré, bien entretenu. 

Avant : étrave élancée, un peu convexe ; bout dehors.

Arrière :  voûte très élancée ; petit tableau portant le nom du bateau et YCM (Yacht Club de Monaco).



Coque : blanche ; 3 +3 hublots sur chaque bord

Superstructures : roufs.

     Doriana  a été construit en 1930 ; il a été entièrement reconstruit en 2003-2004 et est luxueusement aménagé..Il appartient à Mickael Krafft, le patron de Star clippers ; il est actuellement à vendre. Il peut embarquer 10 passagers, avec 5 membres d'équipage.

vendredi 5 avril 2019

BLACK SWAN

Type : Ketch à voiles à corne (aurique).




Gréement : grand mât en 2 parties (à chouque), mât d'artimon en 1 seule partie  ;  voile à corne et flèche sur chaque mât  ;  2 focs,  une trinquette.

Matériaux : Bois (structure en chêne, bordés en bois) ; pont en teck. ; mâts et espars en bois.
Date et lieu de lancement : 1899 au chantier Camper et Nicholson de Gosport (Angleterre). architecte Charles Nicholson.
Autres noms  : Changrilla, Brynhild Utilisation initiale : yacht
Dernière nationalité connue : Italienne.
Dernier port d'attache connu :
Dernière utilisation connue : Voilier de croisière (privé, charter)


Signification du nom : Black Swan signifie le cygne noir ; mais il est maintenant peint en blanc....

Longueur hors-tout :  40,2 m
Longueur de la coque : 33,4 m
Longueur à la flottaison : 25,4 m 
Largeur maximale : 6,6 m
Tirant d'eau maximal : 4,3 m
Tirant d'air :  m
Déplacement : 133 t.
Surface maxi de voilure : 621 m² 

État : restauré, bien entretenu. 

Avant : étrave élancée, convexe  ; bout dehors.

Arrière :  voûte très élancée
























Coque : blanche ; naguère noire

Superstructures : rouf entre les 2 mâts.
 
     Black Swan  a été construit en Angleterre et lancé en 1898 pour un officier de cavalerie anglais. Il a été entièrement restauré entre 1998 et 2002 à La Spezia par le chantier Faggioni. Une restauration a également eu lieu en 2017à Sète. Autrefois peint en noir, comme l'indique son nom, le voilier a maintenant une coque blanche, comme le montre la photo prise à Sète en septembre 2017. I  a également été gréé en ketch bermudien, avec une surface de voile plus réduite. Son équipage de 5 membres peut accueillir 10 personnes en croisière. Il navigue surtout en Méditerranée. Il était naguère sous pavillon italien.
 

mercredi 3 avril 2019

LEENAN HEAD

Type : Dundée (nouveau gréement ; anciennement gréé en cotre à corne : "Zulu"). 

Leenan Head au mouillage devant Doëlan (sud Finistère) le 18 mai 2014
Ajouter une légende
Leenan Head lors de la parade Brest - Douarnenez 2008
Leenan Head en 2010

Leenan Head à Brest en 2012
Leenan Head à Douarnenez en 2012
Gréement : grand mât en 1 seule  partie (à pible) ; une grand-voile à corne et un flèche ; un foc sur bout-dehors, une trinquette. Un mât de tapecul a été rajouté récemment, gréé avec une voile au tiers. La bôme de 11 m, cassée plusieurs fois, a été raccourcie. Vergue permettant de porter une fortune carrée au portant.


Matériaux : coque  en bois ; mât  en bois.
Date et lieu de lancement :  1906 à Banff, en Écosse (sur la mer du Nord, au nord d'Aberdeen)
Autres noms  : ?
Utilisation initiale :  bateau de pêche écossais (drifter : hareng, maquereau au filet dérivant)
Dernière nationalité connue : française
Dernier port d'attache connu : Locmariaquer (Morbihan)
Dernière utilisation connue : Voilier de croisière privé, charter.
 
Signification du nom : Leenan Head est un cap élevé situé tout au nord de l'Irlande (Eire, comté de Donegal), à une trentaine de km au nord de Derry, sur la rive droite du Lough  Swilly.
   Le type de bateau porte le nom de Zulu. Un nom bien exotique pour un bateau écossais ! En fait, ce sont de jeunes marins qui, au retour de la guerre en Afrique du sud, ont eu l'idée de cette appellation, qui a donc bien un rapport avec le peuple de ce pays éloigné.

Longueur hors-tout :  23 m
Longueur de la coque : 15,2 m
Longueur à la flottaison :  m 
Largeur maximale : 4,5 m
Tirant d'eau maximal : 1,7 m
Tirant d'air :  m
Déplacement :  t.
Surface maxi de voilure : m² 

État : restauré, bien entretenu
Avant : étrave  verticale ; bout-dehors.
Leenan Head pendant Brest-DZ 2008
 
Leenan Head à DZ 2010
Leenan Head devant Doëlan le 18 mai 2014
Arrière : pointu ;  barre franche. Certains zulus ont étés barrés par une roue horizontale, ce qui semble un cas exceptionnel et ne devait pas être très pratique.

l'arrière en mai 2014
Leenna Head à Douarnenez (Port-Rhu) en novembre 2018
Coque : Noire. Pavois blanc depuis 2010, puis rouge plus récemment.
 

Superstructures : petit rouf à l'arrière (récent ?). 
      Leenan Head est un ancien bateau de pêche écossais. Il faisait partie de la nombreuse flotte de Zulus, dont il ne reste que quelques exemplaires en état de naviguer. Les Zulus ont 2 extrémités pointues ; les premiers construits avaient des bordés à clins et montraient bien une parenté avec les bateaux scandinaves. Les Zulus plus modernes étaient bordés à franc-bord ; c'est le cas de Leenan Head.
        Après avoir travaillé en Écosse, il a été utilisé à partir de 1930 en Irlande ; il a participé à un programme de développement de la pêche dans ce pays. Puis il a été utilisé comme borneur ( transport  de courrier et de marchandises) sur la côte d'Irlande. Motorisé en 1950, il a terminé sa carrière irlandaise en assurant le service d'Inishbofin. (l'île de la Vache blanche). Vendu à un Français en 1995, il a été restauré à Paimpol et transformé en voilier de croisière. Depuis 2001, le voilier navigue autour de la Bretagne et à travers l'Atlantique, vers les Antilles, et  aussi en Afrique de l'Ouest. Il a participé aux rassemblements de Brest et de Douarnenez, puis a été restauré (2009) au chantier associatif Tramasset à Le Tourne (en Gironde, sur le bord de la Garonne, en amont de Bordeaux). 
    Depuis, Leenan head est retourné aux Antilles et y a proposé des croisières "sur les traces de Barbe Noire". Il était en Casamance début 2011. Il est revenu en France et était présent aux fêtes de Brest et de Douarnenez en 2012. Il fait partie des voiliers traditionnels qui essaient de valoriser le transport de marchandises à la voile, rapportant du chocolat de Grenade et du thé des Açores. 
   Début 2014, le voilier était en vente, son propriétaire désirant u bateau plus grand pour les projets à venir. En attendant, après une remise en état durant l'hiver 2013 -2014, le bateau navigue en Bretagne et plus au sud jusqu'à l'été : nous l'avons vu en escale à Doëlan (photos), alors qu'il transportait des marchandises bretonnes vers Bordeaux, avec un équipage uniquement féminin.
    Après des travaux en Juin, Leenan Head a fait une croisière d'îles en îles autour de la Bretagne, puis était à Temps-fête de Douarnenez. Il était aussi à Noirmoutier pour les régates du bois de la Chaise.Il est reparti vers les Antilles en septembre,via le Cap Vert ; il est arrivé aux Antilles fin décembre 2014. Il est revenu en Bretagne et a passé l'hiver 2015 - 2016 à l'Auberlac'h (rade de Brest). Après un nouveau voyage aux Antilles, il est revenu en Bretagne, dans le Morbihan, en juin 2017. Il est basé à Locmariaquer durant l'été 2017. Même chose en 2019 : Le bateau est inscrit à la Semaine du Golfe.

     Un récent numéro du Chasse-Marée  consacre un article à ce bateau et à son patron Hervé Drouet (depuis, le bateau a changé de patron)
    
     Pour en savoir plus sur Leenan head et son programme 2019,                                                         cliquez sur son site internet (ici)

      Leenan Heead est labellisé B I P.

mardi 2 avril 2019

GUIDING STAR

Type : cornish lugger (lougre de Cornouailles)

Gréement : les 2 mâts en 1 seule  partie (à pible) ; voile à corne sur le grand mât, voile au tiers sur le mât arrière ; 1 foc sur bout dehors, 1 trinquette. Toutes les voiles sont marron.

Matériaux : Coque et pont en bois ; mâts en bois.
Date et lieu de lancement :  1907 à Looe, au chantier James Angear
Autres noms  : 
Utilisation initiale : bateau de pêche
Dernière nationalité connue : britannique
Dernier port d'attache connu : Plymouth
Dernière utilisation connue : Voilier de croisière et de promenade (privé)

Signification du nom :  Guiding Star : L'étoile qui guide.
Longueur hors-tout :   15,8 m
Longueur de la coque : 13,1 m
Longueur à la flottaison : 11,5 m 
Largeur maximale : 3,55 m
Tirant d'eau maximal : 1,85 m
Tirant d'air :  m
Déplacement : 16 t
Surface maxi de voilure :  m² 

État : restauré, bien entretenu

Avant : étrave verticale ; bout-dehors.
Arrière :  tableau  presque vertical ; queue de malet longue et relevée.
Coque : gris foncé ; pavois noir.


Superstructures : très discrètes.
 
      Guiding star est un lougre de Cornouailles britannique  construit en 1907  à Looe  pour servir de bateau de pêche. Il a été transformé en bateau de plaisance en 1937 à Brixham (chantier Uphams) .De l960 à1989 il a appartenu à un militaire qui a navigué un peu partout en Europe. comme habitation à Falmouth. Profondément restauré au début des années  1990 il a été utilisé pour des croisières en mer des Caraïbes, participant à de nombreuses régates classiques.
       Il continue à participer à des régates sur les côtes de Cornouailles et du devon et aux rassemblements français. Il était présent à Temps-fête de Douarnenez en 2018. 
       
      Guiding star est inscrit au National historic ships register UK