mardi 15 février 2011

BELLE ÉTOILE (CM 2705)

BELLE ÉTOILE
Type : dundée, cotre à tapecul.



 


Gréement :  mâts en 1 seule  partie ; voile à corne chacun des  2 mâts  ; flèche (plus petit que sur les autres dundées et ketchs comparables)  sur les 2 mâts (celui de tapecul est rarement porté)  ;  tapecul porté par un gui orientable, pas de queue-de malet. ; 1 foc, une trinquette.

Matériaux : Coque et pont en bois ; mâts en bois

Date et lieu de lancement : Réplique : 1992  au chantier Albert Péron, à Camaret, dans le Finistère. Original : 1938 au chantier Gourmelon à Camaret.
Autres noms : aucun
Utilisation initiale : voilier de plaisance, réplique de bateau de pêche (langoustier de Camaret)
Dernière nationalité connue : française.
Dernier port d'attache connu :Camaret
Dernière utilisation connue : Voilier associatif de croisière et de promenade, représentant de Camaret dans les rassemblements

   Signification du nom : Belle Étoile : le nom, n'a guère besoin d'explication. Ne pas confondre avec la goélette Étoile, de la Marine nationale (qui fréquente souvent les mêmes eaux ), ni avec les voiliers de l'armement Étoile Marine, de Saint-Malo, dont les noms commencent tous par Étoile. Cependant, la gestion de ce voilier associatif  est désormais assurée actuellement par l'armement malouin.
Longueur hors-tout : 28,7 m
Longueur de la coque : 18,1 m
Longueur à la flottaison :  m
Largeur maximale : 5,7 m
Tirant d'eau maximal : 3 m
Tirant d'air :   m
Déplacement :   t .
Surface maxi de voilure : 252 m² 
État : récent, bien entretenu.
Avant : étrave à peine inclinée ; bout dehors ; numéro CM 2105 écrit sur chaque bord (c'est le même numéro que l'original)



  
Arrière : voûte "en cul-de-poule", très inclinée ; tapecul porté par un gui, pas de queue-de-malet;
Coque : blanche, lisse de pavois et liston rouges. L'original avait une coque (œuvres vives) percée au niveau de la cale, car celle-ci servait de vivier à langoustes

Superstructures :  superstructures discrètes (panneaux, descentes).
 
   Belle Étoile est une réplique de langoustier, construite pour les fêtes de Brest 1992 (concours des bateaux des côtes de France). Elle est copiée sur une épave qui finissait de se décomposer sur la grève du port de Camaret et qui a été détruite en 2002. C'était le dernier dundée langoustier construit, et le dernier à avoir cessé son activité (en 1962). Ce bateau pêchait les langoustes en posant un grand nombre de casiers, au large du Portugal et du Maroc ; les conservait dans un vivier. 
 
 
Le carré remplaçant le vivier sur le bateau actuel, la coque n'est évidemment pas percée comme sur le langoustier...
    Le voilier appartient à une association dont les membres peuvent participer à des sorties de la journée et à des croisières. Certaines de celles-ci sont destinées à la pêche au thon germon aux lignes traînantes (sur tangons), dans le golfe de Gascogne.


Il peut embarquer 12 personnes, dont 3 marins professionnels pour les croisières (c'est, évidemment, le genre de bateau où tout le monde participe aux activités du bord). La gestion a été confiée à la compagnie Gouelia, de Quimper, qui gérait aussi Corentin, Belle-Angèle, Dahl Mad et Popoff. Plus récemment, après une rénovation au printemps 2011, la gestion a été confiée à l'armement Étoile Marine, de Bob Escoffier, à Saint-Malo ; armement dont les noms de bateaux commencent tous par Étoile ; mais le dundée reste propriété de l'association camarétoise

1 commentaire:

  1. Belle Etoile aprés une rénovation importante au printemps 2011 est maintenant gérée par Etoile Marine www.etoile-marine.com mais reste la propriété de l'association de Camaret sur mer
    Pour le CA Denis

    RépondreSupprimer