dimanche 30 août 2015

NÉBULEUSE (CM2924)

Type : dundée.







Gréement : mâts en 1 seule partie ; voile à corne sur chacun des  2 mâts  ; flèche sur le grand mât seulement  ; 1 foc, une trinquette. Queue-de-malet pour l'écoute de tapecul (il n'y a pas de gui orientable). Numéro CM  2924 sur la grand-voile.

Matériaux : Coque et pont en bois (coque en chêne) ; mâts en bois (grand mât en lamellé-collé, ayant remplacé le premier grand-mât posé lors de la restauration ; celui-ci était taillé dans le tronc d'un gigantesque sapin).


Date et lieu de lancement : 1949  au chantier Le Hir et Péron, à Camaret -sur-mer, dans le Finistère.
Autres noms : aucun
Utilisation initiale :bateau de pêche (thon germon aux lignes traînantes sur tangons, coquillages à la drague)
Dernière nationalité connue : française.
Dernier port d'attache connu : Paimpol (Côtes d'Armor)
Dernière utilisation connue : Voilier de croisière, de promenade et de réceptions à quai.

   Signification du nom : Nébuleuse : c'est un objet céleste vu de façon floue (ressemblant à un nuage) depuis la Terre : amas d'étoiles très lointain, nuage de gaz, galaxie encore plus lointaine. Peu de nébuleuses sont visibles à l'œil nu : les nuages de Magellan (visibles uniquement dans l'hémisphère sud) et la nébuleuse d'Andromède sont des galaxies extérieures à la nôtre ; la nébuleuse d'Orion est bien visible par ciel noir dans la constellation d'Orion. 
   Le nom a été choisi par la première copropriétaire du thonier, sans doute pour son sens poétique.
    Le nom écrit sur le bateau est Nébuleuse, mais on l'appelle couramment La Nébuleuse.

Longueur hors-tout : 32 m
Longueur de la coque : 18,7 m
Longueur à la flottaison : 16 m
Largeur maximale : 6 m
Tirant d'eau maximal : 3 m
Tirant d'air :   26 m (avec le flèche) ; 23 m en haut du grand mât.
Déplacement :  80 t .
Surface maxi de voilure : 330 m² 
État : restauré, bien entretenu.
Avant : étrave faiblement inclinée ; bout-dehors. numéro CM 2924  (C'est l'immatriculation initiale de la Nébuleuse, en tant que bateau de pêche autrefois inscrit à Camaret ; il a ensuite été immatriculé CM 231613) ; bien que basé aujourd'hui à Paimpol, le bateau a eu le droit de porter le matricule d'origine.
Arrière : voûte et tableau élancés.

Coque : vert clair, vert foncé ; pavois vert foncé, liston rouge et jaune) ; tonture caractéristique.


Superstructures : discrètes, gris clair (capots, descentes..)

     La Nébuleuse est un ancien thonier camarétois lancé en 1949. pour le patron Pierre le Marchadour. C'était alors un voilier motorisé, dont le gréement était beaucoup plus réduit qu'aujourd'hui. L'actuel mât de tapecul est l'ancien grand mât du bateau, mais il faut préciser qu'il a été raccourci à plusieurs reprises et qu'il est plus que centenaire, ayant été  utilisé sur 3 autres voiliers ! La navigation se faisait cependant plus à la voile qu'au moteur, jusqu'en 1972. La timonerie abritée, en bois, a été remplacée par une passerelle beaucoup plus importante, en acier,dans les années 1970, pendant que la voilure, réduite, ne servait plus vraiment à la propulsion. Jusqu'en 1987, chaque été, la Nébuleuse a pratiqué la pêche au thon germon, aux lignes trainantes portées par des tangons. Cette pêche se pratiquait dans le Golfe de Gascogne, puis à l'ouest de la Bretagne en fin de saison. En hiver, le bateau pratiquait la pêche à la drague (coquilles, poissons plats) dans différents secteurs : baie de Saint-Brieuc, côtes normandes, Charente maritime...L'équipage élevait des animaux à bord : des volailles et, chose rare (car considérée par beaucoup de marins comme portant malheur sans qu'on sache trop pourquoi), des lapins. L'animal aux longues oreilles n'a pourtant pas nui à la longue carrière de la Nébuleuse, qui pêchait bien et ne s'est jamais trouvée en difficulté durant ses nombreuses campagnes de pêche.
       Après son désarmement le bateau s'est retrouvé à Loguivy de la Mer, fatigué mais dans un état pas trop mauvais. Cédric Lagrifoul, l'actuel propriétaire, l'a découvert en 1990, racheté et remis en état pour le transformer en voilier de croisière pour passagers. Depuis 1998,  c'est un superbe navire qui propose des croisières et des sorties à la journée pour des groupes ("charter") autour de Paimpol, du Trieux et de l'archipel de Bréhat, ou plus loin, en Manche et en Atlantique. Des réceptions à quai peuvent aussi être organisées. Pour certaines croisières, les inscriptions sont individuelles : croisières de pêche au thon dans le Golfe de Gascogne, pour renouer avec le passé du thonier camarétois ; croisières d'île en île, sur les côtes bretonnes. La Nébuleuse fonctionne alors comme un voilier-école : chacun se sent impliqué dans les différentes activités du bord (manœuvres, navigation, cuisine, propreté) et peut se sentir équipier à part entière...
      En 2012, Cédric a proposé une croisière pour pêcher le thon, une croisière en Galice et des croisières côtières.
     En 2013, il a participé notamment à la semaine du Golfe du Morbihan participer aux  et a fait 2 croisières "pêche au thon et observation de mammifères marins du 19 au 23 août et du 25 au 29 août ; également des croisières côtières le long des côtes bretonnes et vers les îles. L'ambiance est excellente, surtout quand le bateau embarque Alex, ami de longue date de Cédric, musicien virtuose (accordéon diatonique, flûte, guitare et différents "instruments" improvisés) et amuseur public
    Et, bien sûr, on peut voir la Nébuleuse dans la plupart des rassemblements de voiliers traditionnels : elle a participé à l'Armada de Rouen en 1999 et participe depuis à tous les rassemblements de Brest et de Douarnenez (à l'exception de Douarnenez 2010 : cet été-là, elle était basée à Granville), ainsi qu'aux semaines du Golfe du Morbihan. A Brest 2008, elle assurait le spectacle avec quelques autres voiliers de taille comparable (La Cancalaise, La Recouvrance, Iris, Moonbeam of Fife...) en participant au "vire-vire" dans le port de commerce, avec quelques passages superbes et applaudis, au ras des quais. Ci-dessous, quelques images d'un de ces passages près du quai des phares et balises.
    A défaut d'être classé monument historique, la Nébuleuse  est classée par la Fondation du Patrimoine Maritime (inscrite sous le nom La Nébuleuse).

        


 En 2012, c'était encore un des voiliers les plus remarqués à Brest et à Douarnenez.
        On a pu également l'apercevoir en baie de Saint-Malo et aux environs du Cap Fréhel à l'occasion du départ de la Route du rhum, en novembre 2014.
         Depuis, le thonier passe l'été à Concarneau et non à Douarnenez ; c'était encore un des voiliers les plus remarqués à la semaine du Golfe du Morbihan en 2015. La croisière de pêche aux thons 2015 a, par contre, été annulée à cause de prévisions météo dangereuse
         L'ambiance est excellente, surtout quand le bateau embarque Alex, ami de longue date de Cédric, musicien virtuose (accordéon diatonique, flûte, guitare et différents "instruments" improvisés) et amuseur public ; ou, parfois d'autres musiciens.
       Un coup de cœur pour ce beau voilier sur lequel nous avons navigué plusieurs fois et Bravo  à son sympathique propriétaire.
         En 2016, il a participé aux fêtes maritimes avec une grand-voile de secours, suite à une déchirure de sa GV habituelle. Il est présent aux fêtes des Sables d'Olonne pour le départ du Vendée globe.

       Le Chasse-Marée a publié un article sur la Nébuleuse dans son numéro 228 de décembre 2010.    

   Lien sur le site de la Nébuleuse  et d'Enez Koalen : Voiles et Traditions.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire