dimanche 6 mars 2011

ELISE

Type : Goélette à voiles mixtes (à corne et voiles d'étai).

Gréement : Les 2 mât en 1 partie chacun  ;  voile à corne  sur le grand mât  ;  voile d'étai  bômée entre les 2 mâts ; un foc,  une trinquette bômée.
Matériaux : coque et pont en bois ; mâts et espars en bois.
Date et lieu de lancement : 1912 au chantier de William Fife à Fairlie (Écosse)
Autres noms  : 
Utilisation initiale : yacht
Dernière nationalité connue : britannique.
Dernier port d'attache connu :Douarnenez (Finistère)
Dernière utilisation connue :Yacht privé
   Signification du nom : Elise : un prénom ?

Longueur hors-tout :  22 m
Longueur de la coque : 19,2 m
Longueur à la flottaison : 14 m 
Largeur maximale : 3,6 m
Tirant d'eau maximal : 2,1 m
Tirant d'air :  m
Déplacement : t.
Surface maxi de voilure : .

État : en restauration (?) à Gloucester (Angleterre), après naufrage dans le Port-Rhu à Douarnenez

Avant : étrave élancée, concave, décorée avec le fameux dragon de W. Fife  ; bout dehors

Arrière :  voûte élancée
 
Coque : blanche

Superstructures : rouf entre le  grand mât et la barre.
 
       Elise est un plan Fife lancé en 1912. Ce yacht est également appelé Elise of London car il est immatriculé à Londres ;  Pendant longtemps, il avait Salcombe, à l'est de Plymouth, pour port d'attache. En mauvais état, il a été restauré entre 1992 et 1997.
     Depuis plusieurs années, elle était basée au Port-Rhu de Douarnenez. C'est là qu'un matin d'octobre 2008 ses propriétaires, consternés, l'ont découverte à moitié coulée, encore amarrée à son ponton. Sortie de l'eau, elle est restée sur un terre-plein à Tréboul (quartier de Douarnenez sur la rive gauche  du Port-Rhu) en attente de restauration. Celle-ci devait avoir lieu à Gloucester, en Angleterre, où la goélette a été transportée sur une remorque géante, par la route et le ferry, en décembre 2010. 
     Elise était un des participants les plus fidèles aux fêtes de Brest et de Douarnenez, mais elle a passé Douarnenez 2010 au sec. Les travaux devaient durer 2 à 3 ans ;  des sites internet l'ont annoncée en vente ; en 2014, la revue Classic boat  parlait d'une restauration de 3 ans 1/2.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire