vendredi 11 février 2011

ÉTOILE MOLÈNE (TS F 515)


Type : dundée.
 
 
 
 

Gréement :  mâts en 1 seule partie ; voile à corne chacun des  2 mâts ;  chaque mât peut porter un flèche, ce qui est rare sur un dundée (mais on retrouve cette disposition sur Popoff), et le tapecul comporte un gui ;  Cependant, la position très reculée du mât arrière, la différence de taille entre les 2 mâts et les 2 voiles à corne font dire qu'on a affaire à un dundée  plutôt qu'à un ketch ;
1 foc, une trinquette.  Selon le temps, Étoile Molène peut porter des petits flèches, triangulaires, ou des plus grands :

 
Matériaux : Coque et pont en bois ; mâts en bois

Date et lieu de lancement : 1954  par le chantier Tertu, à Camaret ou au Fret, dans le Finistère.
Autres noms : ?
Utilisation initiale : chalutier-thonier
Dernière nationalité connue : française
Dernier port d'attache connu :Saint-Malo (Bretagne)
Dernière utilisation connue : Voilier  de croisière.

   Signification du nom : Étoile Molène : tous les noms des bateaux de l'armement Étoile Marine commencent par étoile. Molène, vient du breton "moal enez" (moal veut dire chauve, enez signifie île). Il y a beaucoup d'îles "chauves" (sans arbre) en Bretagne, mais 2 portent ce nom. l'une est l'île principale de l'archipel du même nom, entre la côte et l'île d'Ouessant : une escale sympathique dans un secteur difficile, habitée par deux centaines d'habitants ; l'autre, faite d'une dune et de quelques rochers, en face de Trébeurden dans les Côtes d'Armor est inhabitée et risque de disparaître en tant qu'île à cause de l'érosion. 

Longueur hors-tout : 35 m
Longueur de la coque : 22,5 m
Longueur à la flottaison :  m
Largeur maximale : 6,5 m
Tirant d'eau maximal : 3,5 m
Tirant d'air :  23 m
Déplacement :  125 t .
Surface maxi de voilure : 420 m² 

État : restauré, bien entretenu.
Avant : étrave inclinée ; bout dehors.

  

 
Arrière : arrière "canoë" .

Coque : blanche ;  lisse de pavois bleu ; il n'y a pas très longtemps, le liston était bleu.

Superstructures : rouf vitré, servant de descente, en avant de la barre à roue.

 
   
    Étoile Molène, construit en 1954 =par le chantier Tertu à Camaret ou au Fret, était un chalutier-thonier à voiles et moteur qui, comme beaucoup de bateaux de pêche des années 1950, pêchait au chalut entre la Bretagne et l'Irlande en hiver, et le thon dans le golfe de Gascogne de juin à septembre. Au bout d'une vingtaine d'années d'activité, il était abandonné à Douarnenez ; il avait même coulé ; des jeunes l'ont renfloué et remorqué jusqu'à Paimpol pour le restaurer. Mais les moyens manquaient ; le bateau, saisi, a été vendu aux enchères en 1990 :  Bob Escoffier l'a acquis, sauvé, restauré et regréé en dundée. C'était le deuxième bateau qu'il remettait en état, puisqu'il avait déjà fait la même chose avec Popoff, et c'était aussi le commencement de la société "Étoile Marine".
    Une fois la restauration terminée, le bateau a été utilisé pour transporter des passagers en charter. Bob Escoffier a même participé à la route du Rhum 1994 avec ce voilier traditionnel. Il a abandonné à Madère pour des raisons professionnelles, mais prouvé qu'il était capable de manœuvrer seul ce voilier, ce qui n'est pas évident quand on voit que 4 personnes ne sont pas de trop pour hisser la grand-voile...
    Étoile Molène peut embarquer jusqu'à 20 personnes en croisière, 28 en sortie de la journée  et jusqu'à 80 lors des réceptions à quai. Le voilier fréquente à peu près tous les rassemblements de voiliers traditionnels en  France et à participé à plusieurs tall ship races. Il porte d'ailleurs parfois sur sa grand-voile l'inscription TS F 515 : TS pour  Tall ship et F pour France. Dans le carré sont présentés de souvenirs des différentes courses et escales.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire