mercredi 16 février 2011

LE MORGATOIS (CM 231625)

Type : dundée.
Gréement : chaque mât en 1 seule partie (mât à pible) parties ; voile à corne chacun des  2 mâts  ; flèche sur le grand mât seulement  ; 1 foc, une trinquette. 1 voile d'étai sur le mât de tapecul.

Matériaux : Coque et pont en bois ; mâts en bois

Date et lieu de lancement : 1954  au chantier Tertu du Fret (presqu'île de Crozon, sur la rade de Brest).
Autres noms : 
Utilisation initiale : bateau de pêche (thonier de Morgat)
Dernière nationalité connue : Française
Dernier port d'attache connu : Douarnenez
Dernière utilisation connue : Voilier privé.

   Signification du nom : Le Morgatois : un homme ou un bateau de Morgat, c'est à dire du port de Crozon. Le port (et station balnéaire) est situé au sud-est du bourg de Crozon. C'est un des 2 ports principaux de la presqu'île de Crozon avec Camaret. Donnant sur la baie de Douarnenez, il bénéficie d'une position bien abritée, protégée par le Cap de la Chèvre. Morgat fait partie du quartier maritime de Camaret, d'où l'immatriculation CM 231625.
Longueur hors-tout :  m
Longueur de la coque : 17,1 m
Longueur à la flottaison :  m
Largeur maximale : 6 m
Tirant d'eau maximal : 3,2 m
Tirant d'air :   m
Déplacement :   t .
Surface maxi de voilure :  m² 
État : en cours e restauration ?.
Avant : étrave inclinée ; bout dehors. numéro CM 231625 (CM pour Camaret).
  

Arrière : voûte ;  tableau peu  incliné.

Coque :  vert clair et vert foncé, pavois vert foncé; liston jaune.

Superstructures : timonerie abritée
 
   Le Morgatois est un ancien thonier de Morgat ; il a pêché le thon dans le Golfe de Gascogne, aux lignes traînantes portées par des  tangons, de 1954 à 1988. Lorsque l'activité de pêche s'est terminée, il a  été acheté par la famille Bielinski  ; restauré pour devenir un bateau de plaisance,  il a été remis à l'eau  en 1994. 
      Durant sa carrière de thonier, son aspect a changé plusieurs fois, notamment ses couleurs et la taille de la timonerie (de 1974 à 1988, la passerelle en polyester, surélevée, était  plus grande, d'aspect plus "moderne").. Il conservait quand même une voilure, même si elle était réduite. Le bateau a retrouvé, après sa restauration, son aspect et ses couleurs d'origine ; mais il reste un bateau à propulsion mixte, à voiles moins grandes que la plupart des dundées de taille comparable.
   Durant les années qui ont suivi la restauration, les propriétaires vivaient à bord puis l'ont préparé pour la navigation hauturière ; l'ancien thonier a traversé l'Atlantique et visité le Québec. 
   Il est actuellement basé à Douarnenez et navigue lors des fêtes maritimes de ce port et de Brest. 
    En mai 2014, il est amarré au Port-Rhu et porte une pancarte "à vendre".
   

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire