samedi 19 février 2011

TANTE FINE


Type : dundée.

Gréement : les 2 mâts en 1 seule  partie (à pible) ; voile à corne sur chacun des  2 mâts ; flèche sur le grand mât seulement  ; 1 foc, une trinquette. tape cul porté par un gui orientable, pas de queue-de-malet.

Matériaux : Coque et pont en bois, mâts en bois.

Date et lieu de lancement : 1961 au chantier Kersaudy et Gourlaouen, à Plouhinec (près d' Audierne, Finistère)
Autres noms : aucun.
Utilisation initiale : bateau de pêche (langouste, thon).
Dernière nationalité connue : français
Dernier port d'attache connu : Fécamp (Seine Maritime).
Dernière utilisation connue : Voilier école et de promenade 

   Signification du nom : Tante Fine : le nom vient du diminutif de Joséphine, le prénom de la personne qui a fait construire le bateau pour ses 3 neveux..

Longueur hors-tout : 26 m
Longueur de la coque : 18 m
Longueur à la flottaison :  m
Largeur maximale : 6 m
Tirant d'eau maximal : 2,8 m
Tirant d'air :  18 m
Déplacement :  75 t .
Surface maxi de voilure : 170 m² 
État : restauré, bien entretenu.
Avant : étrave faiblement inclinée ; bout dehors.
 
 
Arrière :  tableau vertical.
Coque : Bleu foncé, pavois bleu clair (naguère, noire, pavois  blanc)


Superstructures : rouf caractéristique devant le mât de tapecul ; à larrière de ce rouf se trouve le poste de barre.



  
   Tante Fine est un ancien bateau de pêche à moteur construit en 1961. Il a pratiqué la pêche à la langouste sur les côtes de Mauritanie, puis la pêche au thon dans le golfe de Gascogne. Il a été désarmé en 1986.
    Le bateau, abandonné à Perros-Guirec, a été découvert en 1990 par François Charbonnier, président de l'association fécampoise pour le développement des activités maritimes (AFDAME). Restauré à Fécamp et transformé en voilier, il est utilisé en école de voile et en charter depuis 1994.
    Géré par l'association "Les Voiles de l'espoir", Tante Fine est surtout utilisé pour des stages de réinsertion pour des jeunes (et des moins jeunes...) qui ont eu rarement l'occasion de quitter un environnement peu stimulant. Le but est d'essayer de faire retrouver à chaque participant l'estime de soi. Il réalise des croisières, participe à des rassemblements de voiliers traditionnels et à des courses de grands voiliers. : il a notamment remporté le trophée "Cutty Sark" en 2002. C'était le premier bateau français qui gagnait cette course, et un des rares qui y participe.
     Avec 2 marins professionnels, le bateau peut embarquer 12 passagers ou stagiaires  en croisière et 33 personnes en sorties de la journée. Son patron moustachu est surnommé Astérix.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire