dimanche 20 mars 2011

LES TROIS FRÈRES


Type : Chaloupe non pontée (Sinago)
Gréement : les 2 mâts en 1 seule  partie  ; voiles au tiers sur les 2 mâts : la voile d'avant est la misaine, celle du grand mât, le taillevent.


Matériaux : Coque et pont en bois ; mâts en bois.
Date et lieu de lancement :  1943
Autres noms  : aucun.
Utilisation initiale : bateau de pêche.
Dernière nationalité connue : française
Dernier port d'attache connu : Port-Anna, en Séné, dans le golfe du Morbihan.
Dernière utilisation connue : voilier de promenade.

Signification du nom : Les trois Frères : sans doute ce bateau appartenait-il à trois frères ?

Longueur hors-tout :   m
Longueur de la coque : 10,4 m
Longueur à la flottaison :  m 
Largeur maximale :  3,3 m
Tirant d'eau maximal :  m
Tirant d'air :  m
Déplacement :  t.
Surface maxi de voilure :  m² 

État : restauré,  bien entretenu.
Avant : étrave verticale ;  bout-dehors.
Arrière : pointu.
Coque : noire ; préceinte  bleue (attention à la confusion avec Crialeis, lui aussi noir et bleu).

Superstructures : bateau non ponté (pontages partiels à l'avant et à l'arrière).

 
    Les Trois Frères est le plus vieux sinago, le seul qui ait pratiqué la pêche professionnelle. dans le golfe du Morbihan. Étant un des derniers construits, il est d'un type moderne, et ressemble à la plupart des répliques, alors que Jean et Jeanne est copié sur un sinago du début du siècle.
     Les Trois Frères est donc le parfait exemple du sinago, d'autant plus que ce nom est celui des  habitants de la commune de Séné (on écrit aussi sinagot). Séné est aujourd'hui une ville de la banlieue de Vannes, mais au début du vingtième siècle c'était une commune rurale, avec un bourg. Ses pêcheurs pratiquaient la drague aux huîtres et aux crevettes, et prenaient aussi quelques poissons; La règlementation était draconienne, et les infractions nombreuses ; les ostréiculteurs n'appréciaient pas la concurrence. Aussi ces pêcheurs, qui travaillaient souvent en couple, mari et femme (chose rare dans ce milieu), étaient-ils mal vus par l'administration et par la population. Ils passaient pour de redoutables chapardeurs et braconniers sans foi ni loi ; réputation qu'ils rendaient aux habitants  des bords de la rivière d'Auray, notamment les habitants du Bono (les bonovistes), qualifiés de forbans.
    Les Trois Frères appartient à l'association "les amis du Sinago" et son port d'attache est Port-Anna, en Séné, à l'entrée de la rivière de Vannes.Il peut embarquer 12 personnes et navigue dans le golfe du Morbihan, mais aussi sur la "grande mer", jusqu'à Belle-île ou Houat. L'été, comme d'autres sinagos, il va même juqu'à Douarnenez et Brest pour les fêtes nautiques. Et c'est bien sûr un des fidèles participants à la semaine du golfe du Morbihan, qui a lieu tous les 2ans, la semaine de la fête de l'Ascension.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire