dimanche 20 mars 2011

MAB ER GUIP



Type : Chaloupe non pontée (Sinago)

Gréement : les 2 mâts en 1 seule  partie  ; voiles au tiers sur les 2 mâts : la voile d'avant est la misaine, celle du grand mât, le taillevent ; un foc amuré sur le bout-dehors


Matériaux : Coque en bois ; mâts en bois.
Date et lieu de lancement :  1985 au chantier du Guip, à l'île aux Moines, dans le golfe du Morbihan.. Réplique d'un sinago, le Vainqueur des Jaloux, construit en 1930.
Autres noms  : aucun.
Utilisation initiale : voilier de plaisance ; l'original était un bateau de pêche.
Dernière nationalité connue : française
Dernier port d'attache connu : L'Île aux Moines, dans le golfe du Morbihan.
Dernière utilisation connue : voilier de promenade.

Signification du nom : Mab er Guip signifie fils du Guip. Le Guip, c'est le nom du chantier de l'île aux Moines, dans lequel ce sinago a été construit. En grande partie à l'origine du renouveau  des voiliers traditionnels, le chantier est devenu une référence en la matière. Après avoir rénové des petits bateaux ou réalisé des répliques de canots ou de sinagos dans le chantier de l'île, il s'est lancé dans des réalisations plus ambitieuses, tells que la construction de La Recouvrance. Pour cela, il lui a fallu ouvrir de nouvelles installations à Brest. Les  ouvriers se déplacent sur différents points de France, et même en Suisse (où ils ont participé à la construction de barques lémaniques et à la rénovation de la Neptune).

Longueur hors-tout :   m
Longueur de la coque : 10,6 m
Longueur à la flottaison :  m 
Largeur maximale :  3,2 m
Tirant d'eau maximal : 1,1 m
Tirant d'air :  m
Déplacement :  t.
Surface maxi de voilure : 85 m² 

État : restauré,  bien entretenu.

Avant : étrave verticale ;  bout-dehors.

Arrière : pointu.

Coque : noire ; préceinte rouge.

Superstructures : bateau non ponté (pontages partiels à l'avant et à l'arrière).

 
    Mab er Guip est la réplique d'un sinago. Il appartient à l'association "Loisrs Vacances Tourisme"  de l'île Berder (qui, aux dernières nouvelles, désirait le vendre). 
     Le nom de sinago (on écrit aussi sinago) correspond aux habitants de la commune de Séné, et donc aussi à leurs bateaux, qui ont été les premiers à pêcher dans le golfe du Morbihan. Séné est aujourd'hui une ville de la banlieue de Vannes, mais au début du vingtième siècle c'était une commune rurale, avec un bourg. Ses pêcheurs étaient pauvres et mal considérés dans la région, où on les considérait comme des chapardeurs et des braconniers, voire un peu contrebandiers ; les forbans de la rivière d'Auray (voir la fiche de Notre-Dame de Bequerel) avaient tout aussi mauvaise réputation. En fait, ils essayaient simplement de survivre comme ils pouvaient, et en rusant avec les autorités maritimes pour draguer les huîtres ou pêcher quelques poissons ou crustacés.
    Mab er Guip peut embarquer 14 personnes et navigue surtout dans le golfe du Morbihan,(pour des sorties de quelques heures) mais aussi parfois sur la "grande mer", jusqu'à Belle-île ou Houat. L'été, comme d'autres sinagos, il va même juqu'à Douarnenez et Brest pour les fêtes maritimes. Et c'est bien sûr un des fidèles participants à la semaine du golfe du Morbihan, qui a lieu tous les 2 ans, la semaine de la fête de l'Ascension.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire