jeudi 21 mai 2015

IRIS



Type : ketch à voiles à corne.





Gréement : Mâts en 2 parties ; 1 voile à corne et un flèche sur chaque  mât  ; 2 focs, une trinquette. 

Matériaux : Coque et pont en acier ; mâts en bois.

Date et lieu de lancement : 1916  au chantier Figee, à Vlaardingen, aux Pays-Bas. 
Autres noms : Pallas, Aage, Geesje Van Urk. 
Utilisation initiale : ketch de pêche en mer du Nord.
Dernière nationalité connue : Néerlandaise.
Dernier port d'attache connu : Rotterdam.
Dernière utilisation connue : Voilier de croisière et de promenade .  

   Signification du nom : Iris est, dans la mythologie grecque, une déesse, mesagère des dieux, notamment d'Héra. Elle est associée à l'arc-en-ciel, qu'on appelle aussi l'écharpe d'Iris (ce qui a donné, en français, l'adjectif irisé).
    Mais l'iris est aussi une plante ornementale très cultivée pour ses fleurs, notamment  en Hollande.

      De nombreux bateaux ont porté ce nom, notamment l'aviso du dix-neuvième siècle qui a servi de modèle à La recouvrance ; et plusieurs bateaux de la marine française ont aussi porté ce nom.


Longueur hors-tout : 35,8 m
Longueur de la coque : 28,3 m
Longueur à la flottaison :  m
Largeur maximale : 6,7 m
Tirant d'eau maximal : 2,8 m
Tirant d'air :  27 m
Déplacement :  92 t .
Surface maxi de voilure : 590  m²
État : restauré, bien entretenu.
Avant : Étrave verticale ; bout-dehors.

 

Arrière : voûte ; gouvernail à tube de jaumière 
 


Coque : noire ; liston blanc.
Superstructures : rouf en arrière du mât d'artimon.
 
     Iris, lancé en 1915 à Vlaardingen sous le nom de Pallas, a pratiqué la pêche au hareng, en mer du Nord, jusqu'aux îles Shetland,  sans moteur, jusqu'en 1920.  Après une période d'inactivité, il est motorisé et transformé en caboteur, et a navigué pour des Danois, puis des Suédois. Il a reçu le nom de Aage.
   Après une période d'abandon,  il est racheté par des néerlandais, qui ont entrepris une première restauration et l'ont appelé Geese Van Urk, 2 nouvelles restaurations, en 1992 et en 2001, l'a transformé en confortable  voilier de croisière "à la hollandaise". Il a alors été renommé Iris
    Avec 4 membres d'équipage, Iris est homologué pour 10 passagers en croisière et 25 pour des sorties de la journée. Il navigue en croisière sur les côtes d'Europe, de la Baltique à l'Espagne. C'est un habitué des rassemblements de Brest et de Douarnenez , où il est un des seuls à  concurrencer les voiliers français en entrant sous voilure complète dans le port ; il participe à des tall ship races. Iris est encore, en mai 2015, l'un des plus beaux voiliers participant à la Semaine du Golfe du Morbihan, auquel il est fidèle depuis longtemps.


      On remarquera la ressemblance d'Iris avec plusieurs voiliers hollandais, parfois gréés différemment. Le plus ressemblant est Tecla, sorti la même année des mêmes chantiers.  On distinguera néanmoins facilement les 2 bateaux car Tecla a un pavois blanc et n'a pas de deck-house. Et Tecla a des mâts beaucoup moins hauts, et sa voilure est plus réduite. Il y a aussi Lotos, un peu plus ancien, mais très semblable (mêmes couleurs de coque) et possédant un rouf presque identique. le numéro de voile d'Iris est TS H 352, alors que celui de Lotos est TS H 618. Gallant est gréé en goélette. On peut aussi lui comparer des voiliers allemands, comme Vegesack BV2 et Marie-Galante. Cette dernière, bien qu'elle soit aujourd'hui hollandaise, est de construction allemande ; elle est aujourd'hui gréée en goélette. Et on peut rajouter la Boudeuse, qui a été modifiée, rallongée et gréée en 3 mâts, mais  dont la coque a gardé ses formes de herring logger.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire