jeudi 3 février 2011

HMS PICKLE, ex ALEVTINA y TUY

Type : Goélette à hunier.
   

Gréement : Mâts en 2 parties ; 1 voile à corne et 1 hunier carré sur le mât de misaine  ; focs, une trinquette ; grand voile à corne et flèche sur le grand mât.

Matériaux : Coque et pont en bois (charpente en chêne, bordés en mélèze).
Date et lieu de lancement : 1995  au chantier à Petrozavodsk, sur le bord du lac Onega, en Russie (réplique) . Son modèle a été construit , 1799 aux Bermudes.
Autres noms : Alevtina y Tuy.
Utilisation initiale : voilier de croisière. Le modèle était un aviso (petit bateau militaire affecté au transport du courrier).
Dernière nationalité connue : Britannique.
Dernier port d'attache connu : Gibraltar
Dernière utilisation connue : Voilier de croisière .

Signification du nom : HMS Pickle  : les pickles, en anglais, sont des condiments, notamment des cornichons conservés dans le vinaigre : curieuse origine pour un nom de bateau... Mais il existe, sur la rive droite du Sound de Plymouth, un lieu qui s'appelle Picklecombe, avec un fort (transformé aujourd'hui en immeuble d'habitation) qui domine un port minuscule. Ce serait une explication plus logique....
Alevtina et Tuy sont des prénoms russes.

Longueur hors-tout : 29,5 m
Longueur de la coque : 18,7 m
Longueur à la flottaison :  m
Largeur maximale : 4,7 m
Tirant d'eau maximal : 2,3 m
Tirant d'air :  m
Déplacement : 129 t .
Surface maxi de voilure : 240  m²

État : restauré, bien entretenu, mais peut-être pas en état de naviguer.
Avant : Étrave à guibre ; beaupré en 2 parties, incliné et très long; figure de proue (femme).

Arrière : tableau décoré, dunette

Coque : jaune, bande noire, carène noire.
Superstructures : peu visibles.
 

     Pickle est encore appelé HMS Pickle : c'est en effet une réplique d'un bateau  du même nom qui faisait partie de la flotte de l'Amiral Nelson à Trafalgar. Cette goélette, construite aux Bermudes en 1799, s'est rendue célèbre pour avoir transmis en Angleterre la nouvelle de la victoire de Trafalgar et celle de la mort de l'Amiral Nelson.  Elle avait également sauvé 160 marins lors de cette bataille. 
      Ce type de petits navires (avisos), rapides pour l'époque, était utilisé pour le transport du courrier ; mais aussi, du fait de cette rapidité, comme navires corsaires ou pirates. HMS Pickle a d'ailleurs capturé un corsaire français. Il s'est échoué et a coulé en 1808, sans perte humaine.
     Sous le nom d'Alevtina y Tuy, la goélette a été construite, en Russie, sur le bord du lac Ladoga, à Petrozadovsk. Elle faisait partie d'une série de 5 bateaux à peu près identiques ; Les autres étaient  Volchitsa (1992), Sadko (1993), Anna (1994, maintenant appelée Pandora) et Elena-Maria-Barbera. Cette dernière accompagnait Alevtina Y Tuy aux fêtes de Brest 2004, sous pavillon finlandais. Les 2 voiliers sont devenus britanniques en 2005, rachetées par l'organisation britannique Ocean Youth trust. Elena-Maria-Barbera a été rebaptisée Sting puis Cymru. Elle devait être le grand voilier représentatif du pays de Galles, mais il semble que le projet n'ait pas trouvé les finances et le bateau est resté plusieurs années en attente de restauration dans un chantier de Cardiff. Actuellement, la restauration est en cours à Plymouth et on devrait bientôt voir naviguer l'ancienne Elena-Maria-Barbera ; mais sous quel nom ?
     Les 2 goélettes ont participé aux commémorations de la bataille de Trafalgar durant l'automne  2005. Depuis, il semble que Pickle ne navigue plus beaucoup (hormis de petites sorties de quelques heures) et se visite à Gibraltar comme navire-musée.
      Sadko, basée à Ibiza, navigue aujourd'hui sous pavillon espagnol et n'a pas changé de nom. Elle est maintenant d'un beau bleu foncé. Pandora, est de son côté, sous pavillon  italien ;  sa coque est  bleu clair et elle navigue au charter. en mer Tyrrhénienne.  Ces 2 voiliers étaient présents en septembre 2013 lors de l'escale de la Mediterranean tallship regatta. Magnifiquement entretenus, ils semblent être actuellement les seuls de la série à naviguer régulièrement.
      Volchista aurait coulé en 2015 sur la côte de l'île de Ténérife, aux Canaries ; mais nous n'avons pas plus de détails.
 
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire