vendredi 4 mars 2011

ALTAÏR


Type : Goélette franche à 2 mâts.


Gréement : 2 mât en 2 parties chacun  ;  voile à corne et flèche sur chaque  mât  ; 2 focs, une trinquette. voiles d'étai, spis... Combinaisons de voiles très diverses.

Matériaux : Coque et pont en bois ; mâts et espars  en bois.
Date et lieu de lancement : 1916 au chantier W. Fife, à Fairlie (côte ouest de l'Écosse).
Autres noms  : 
Utilisation initiale : yacht
Dernière nationalité connue : britannique
Dernier port d'attache connu :
Dernière utilisation connue : Yacht privé.

Signification du nom : Altaïr  est la principale étoile de la constellation de l'Aigle (une des quatre de la Croix de l'Aigle).  Parmi les plus brillantes du ciel, en été, dans l'hémisphère nord, elle forme, avec Véga et Deneb, le "triangle de l'été".

Longueur hors-tout :  39,2 m
Longueur de la coque : 33  m
Longueur à la flottaison :  m 
Largeur maximale :  6,2 m
Tirant d'eau maximal : 4,3 m
Tirant d'air :  m
Déplacement :  161 t.
Surface maxi de voilure : 637 m² 

État :  plusieurs fois restauré, bien entretenu. 

Avant : étrave élancée  ; bout dehors
Arrière :  voûte très élancée.
 
Coque : blanche ; 4 hublots sur chaque bord.


Superstructures : petit rouf vitré en arrière du mât d'artimon.
 
  Altaïr  est  un yacht dessiné et construit par William Fife, dans son chantier de Fairlie, en Écosse. C'est une des dernières réalisations du maître, et une de ses rares goélettes. Naviguant surtout en Grande-Bretagne avant la guerre, Altaïr a ensuite changé souvent de propriétaire et de zone de navigation. Elle a été restaurée plusieurs fois, notamment entre 1985 et 1987 par Fairlie restaurations.
   Actuellement, comme beaucoup de yachts classiques, Altaïr navigue surtout en Méditerranée, où elle participe aux régates estivales, et en mer des Caraïbes durant l'hiver.
   De dimensions comparables à celles de Sunshine (autre plan Fife) et de Mariette (plan Herreshoff), Altaïr est reconnaissable à sa coque blanche percée de 4 hublots sur chaque bord. L'étrave et l'arrière sont décorés du dragon typique des voiliers de Fife.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire