mercredi 2 mars 2011

MARIETTE


Type : Goélette franche à 2 mâts.



Gréement : 2 mât en 2 parties chacun  ;  voile à corne et flèche sur chaque  mât  ; 2 focs, une trinquette. voiles d'étai, spis... Combinaisons de voiles très diverses.

Matériaux : Coque en acier, pont en teck sur barrots en acier  ; mâts et espars  en bois.
Date et lieu de lancement : 1916 au chantier Herreshof, à New-York.
Autres noms  : aucun
Utilisation initiale : yacht
Dernière nationalité connue : britannique; pavillon du Royal Corinthian yacht Club.
Dernier port d'attache connu :
Dernière utilisation connue : Yacht privé.

Signification du nom : Mariette  : un prénom...
Longueur hors-tout :  42,1 m
Longueur de la coque : 32,1  m
Longueur à la flottaison : 24,4 m 
Largeur maximale :  7,2 m
Tirant d'eau maximal : 4,8 m
Tirant d'air : 39 m
Déplacement :  165 t.
Surface maxi de voilure : 786 m² ( 1033 m² au portant)

État : reconstruit au moins 1 fois,  plusieurs fois restauré, bien entretenu. 

Avant : étrave très élancée  ; bout dehors

Arrière :  voûte très élancée.
Coque : bleu foncé (paraît généralement noire, de loin) ; près,en plein soleil, la couleur bleue apparaît nettement.

Superstructures : roufs très discrets en arrière du grand mât.
 
   Mariette  est  un yacht dessiné et construit par Nathanael Herreshoff, un génial architecte qu'on surnommait le magicien de Bristol (Rhode Island) . Cette goélette ressemble, en plus petit, à Eleonora, la réplique de Westward, du même architecte.
    La goélette a eu une longue carrière mouvementée, en courses et en croisières  ; pendant la deuxième guerre mondiale, elle a servi de patrouilleur ; En 1982, elle a été utilisée en charter dans les Caraïbes, puis a été reconstruite une première fois à La Spezia, en Italie. Plus récemment un Américain, Tom Perkins, l'a achetée et fait restaurer par le chantier italien Beconcini, de La Spezia. Elle a été remise à l'eau en 1995, puis a à nouveau changé de propriétaire.Elle navigue surtout en Méditerranée, mais traverse chaque année l'Atlantique pour naviguer l'hiver aux Antilles. Elle peut embarquer 8 "invités" en croisière.
    Un abordage dramatique entre la grande goélette et un 6 mètres JI, en 1995,  provoqua la mort d'un équipier  et fut à l'origine de la suspension de la  Nioulargue, régate mythique de Saint-Tropez à laquelle les 2 bateaux participaient. Depuis, les régates ont repris, avec de nouvelles consignes de sécurité, sous le nom de "Voiles de Saint-Tropez". Mariette a changé de skipper, et participe à nouveau à ces régates, ainsi qu'aux autres courses méditerranéennes.
    Mariette était présente lors des Tonnerres de Brest 2012 (vu au mouillage, en rade abri, le soir du 17 juillet, ainsi que rentrant au port au moment de la sortie de la grande parade). 




Mariette rentrant à Brest alors que la grande parade fait route sur Douarnenez

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire