lundi 9 mai 2011

L A BARBINASSE (GV 1356)

Type : Canot à misaine et taillevent



Gréement : les 2 mâts en 1 seule  partie ; voiles au tiers à vergues inclinées sur les 2 mâts : la voile d'avant est la misaine, celle du mât arrière, le taillevent, comme sur une chaloupe ou un sinago. Les premières années, ce bateau était gréé en misainier à tapecul (avec un mât arrière plus petit que le mât avant).

Matériaux : Coque en bois ; mâts en bois.
Date et lieu de lancement : 1997 à l'Île-Tudy ; chantier dirigé par Jean-Pierre Philippe. 
Autres noms  : aucun.
Utilisation initiale : voilier de plaisance, réplique d'un bateau de pêche de 1904, le Gamin de l'île.
Dernière nationalité connue : française
Dernier port d'attache connu : l'Île-Tudy (Finistère sud)
Dernière utilisation connue : voilier associatif de promenade.

Signification du nom : La Barbinasse : ?

Longueur hors-tout :  9,1 m
Longueur de la coque : 9,1 m
Longueur à la flottaison :  m 
Largeur maximale :  3,05 m
Tirant d'eau maximal : 1,2 m
Tirant d'air :  m
Déplacement : 4,9 t.
Surface maxi de voilure : 64 m² 

État : récent, régulièrement entretenu.

Avant : étrave concave, très relevée, dite "à guibre". Elle vaut à ce type de canot bigouden le nom de "beg hir", qui peut se traduire par long bec.

Arrière : à tableau.
Coque : noire ; fines lignes rouge et verte . Immatriculation à l'avant : GV 13569 (GV est l'initiale du quartier du Guilvinec, autrement dit du pays bigouden)


Superstructures : bateau non ponté (pontages partiels à l'avant et à l'arrière).


  La Barbinasse est la réplique d'un  sardinier de l'Île Tudy. Ce type de canot, différent des chaloupes par la forme des extrémités, était très courant dans le pays bigouden au début du vingtième siècle.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire