jeudi 23 février 2012

ELENA OF LONDON (A 9)

ELENA OF LONDON

Type : Goélette franche à 2 mâts.

Gréement : 2 mât en 2 parties chacun ; voile à corne et flèche sur chaque mât ; 2 focs, une trinquette. voiles d'étai, spis... Combinaisons de voiles très diverses.
Matériaux : Coque en acier, pont en acier de teck ; mâts et espars en bois.
Date et lieu de lancement :  2009 au chantier espagnol Factoria Naval (plus précisément de son département "plaisance" : Luxury yachts de Marin (rive gauche de la ria de Pontevedra, en Galice). Les mâts ont été fabriqués aux Pays-Bas.
Autres noms : aucun ; c'est une réplique du yacht Elena, de 1911, dessiné et construit par le célèbre architecte américain Nathaniel Herreshof. L'original était une copie un peu modifiée de Westward.
Utilisation initiale : yacht
Dernière nationalité connue : britannique.
Dernier port d'attache connu : Londres
Dernière utilisation connue : Yacht privé, pouvant embarquer des "invités" en charter.

Signification du nom : Elena : un prénom qui ressemble singulièrement à Eleonora, nom donné à la  réplique de Westward.
Longueur hors-tout :  55 m
Longueur de la coque : 42  m
Longueur à la flottaison :  29,6m
Largeur maximale : 8,14 m
Tirant d'eau maximal : 5,2 m
Tirant d'air : 42 m
Déplacement : 219 t
Surface maxi de voilure : 1180 (jusqu'à 1800 m² au portant)

État : très récent..

Avant : étrave très élancée ; bout dehors 
Arrière : voûte très élancée. Les élancements avant et arrière dépassent, en tout, 12 mètres !

Coque : blanche ; hublots.

Superstructures : aucune.

   Elena est la réplique d'un yacht qui portait le même nom et a été lancé en 1911. Après de nombreux succès en régates de haute mer, ce yacht avait gagné la course New York  - Santander en 1928 ; c'était le premier voilier à  battre le légendaire Atlantic.
   Malgré les ressemblances frappantes avec Eleonorace n'est pas sa sœur jumelle : c'est la copie de la première Elena et non de Westward, et elle a été construite (9 ans plus tard) en Galice alors qu'Eleonora provient d'un chantier néerlandais. Cependant, comme le premier Elena était quasiment une copie de Westward, on comprend les ressemblances. la différence la plus remarquable est la bôme beaucoup plus longue sur Elena.
Eleonora (GV 5, à gauche) croise Elena (GV A9, à droite)

Elena, au premier plan, suit Eleonora

    Immatriculée à Londres comme Eleonora, Elena est un voilier de croisière qui participe aux régates classiques. Les 8 membres d'équipage peuvent accueillir, en croisière, 10 "invités". Mais, en régate, les équipiers sont beaucoup plus nombreux.
   Aux régates royales de Cannes de 2011, ainsi qu'aux voiles de Saint-Tropez , Elena était la plus grande goélette à 2 mâts et un des voiliers les plus spectaculaires malgré la présence des goélettes à trois mâts Atlantic, Adix et Créole. On pouvait regretter la non-participation d'Eleonora : les 2 goélettes régatant bord à bord doivent faire un spectacle somptueux...
    En 2013, par contre on a pu les voir ensemble ; lors de la régate que nous avons suivie à Cannes, Elena a montré une nette supériorité par petit temps, mais faisait la course derrière Shamrock et Cambria.
.Maintenant, elles sont rejointes par Germania Nova, la réplique de la goélette  allemande rivales des Américaines. Bien que plus grande, Germania n'a jamais battu les goélettes Herreshoff. Et, jusqu'à présent, elle n'a navigué qu'en Amérique (notamment aux USA).

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire