mercredi 15 mai 2013

FLEUR DE PASSION

Type : Ketch à voiles à corne.

Gréement : 2 mâts en 1 seule  partie (à  pible) ;  une grand- voile à corne, un flèche ; un foc, une trinquette ; une voile de tapecul (ou d'artimon ?) sur le mât arrière. Celui-ci, en arrière de la barre, mais en avant du safran rend difficile le classement du bateau : dundée ou ketch ? Les propriétaires le qualifient de ketch.

Matériaux : coque composite : structure en acier, bordés en bois (chêne) ; pont en bois  
Date et lieu de lancement : 1941 à Bremen, en Allemagne
Autres noms : nom initial inconnu ; Trébéron, dans la Marine nationale française.
Utilisation initiale : navire militaire allemand à moteur (KriegfischKutter, ou KFK)
Dernière nationalité connue : pavillon suisse.
Port d'attache : Toulon ou Marseille ?
Utilisation : Voilier de croisière  associatif

      Signification du nom : Fleur de Passion : une très jolie fleur qu'on appelle aussi passiflore (dans ce cas, on dit plutôt fleur de la passion). Mais sil s'agit ici d'une référence au livre d'un écrivain canadien, Farley Mowat : Fleur de Passion, mergitur nec fluctuat. (ou "le bateau qui ne voulait pas flotter") . Heureusement, le bateau décrit dans cette fiche fait preuve de meilleure volonté que celui du livre...

    Trébéron, le nom que la Marine Nationale lui a donné lorsqu'il lui a été attribué en 1945, est celui d'une petite île de la rade de Brest, proche de la base de sous-marins de l'île Longue. Elle a accueilli un lazaret, lieu de quarantaine pour les voyageurs qui arrivaient à Brest. Ceux qui ne survivaient pas étaient enterrés à l'île des morts, toute proche. par la suite, Trébéron a été le site d'une poudrière, puis, aujourd'hui, d'installations top secret de la Marine, en rapport avec l'île Longue : débarquements et même approche strictement interdits.
Longueur hors-tout :  33 m
Longueur de la coque : 24 m
Longueur à la flottaison : m 
Largeur maximale :  6,1 m
Tirant d'eau maximal : 2,8 m
Tirant d'air :  m
Déplacement : 100 t.
Surface maxi de voilure :  380 m² 

État : plusieurs fois restauré, bien entretenu
Avant : étrave inclinée, un peu convexe ; bout-dehors ; écubier et ancre sur tribord.
 
 
Arrière : pointu, type norvégien.
 
  

Coque : blanche, pavois bleu.  
Superstructures :  rouf, devant le mât arrière

  Fleur de Passion est un ancien bateau militaire allemand lancé en 1941 pour la défense côtière et la pose des mines. Il était du type KriegfischKutter, ou KFK, construit à plus de 600 exemplaires. Ces bateaux à moteur possédaient une timonerie. Ils pouvaient éventuellement être gréés en voiliers.
  Fleur de Passion est devenu français en 1945, lorsqu'il a été donné à la Marine Nationale comme dommage de guerre. Il est resté bateau de servitude militaire jusqu'en 1970.
  Vendu à un particulier, il a alors été restauré et transformé en voilier de plaisance, servant déjà  à des activités de réinsertion de jeunes et d'apprentissage de la mer
   En 2001 il est devenu propriété d'une association franco-suisse, dont le siège est près de Genève : l'association Pacifique. Il a été restauré de 2003 à 2009 (à Marseille et dans la région, ainsi qu'en Tunisie), et réaménagé pour accueillir des passagers (16, en majorité des jeunes) participant à la vie du bord.
    Le voilier était présent aux fêtes de Brest 2012. Il doit partir en 2014 pour une circumnavigation à vocation scientifique.

1 commentaire:

  1. Dans les années 70 le Tréberon a été racheté par Claude Millot? C'est lui qui l'a transformé en ketch aurique et lui a donné son nom de Fleur de passion. Le bateau a navigué entre la Méditerranée, les Antilles et le Canada pendant de nombreuses années. Claude Millot a écrit le récit d'une partie de ses aventures tunisiennes dans C'est quand le matin arrive ? paru aux éditions Globophile. www.globophile.com

    RépondreSupprimer