vendredi 16 mars 2018

DON SILVANO

Type : Goélette aurique à 2 mâts.






Gréement : mâts en 2 parties (à chouque, mâts de flèche très courts) ; les 2 mâts portent des voiles à corne ; trinquette ; foc sur beaupré.

Matériaux : coque en bois (acajou).

Date et lieu de lancement :  1970 au Brésil (Bahia ?) , par Eduardo Meurer, son 1er propriétaire.
Autres noms  : aucun
Utilisation initiale : bateau de plaisance
Dernière nationalité connue : Française
Dernier port d'attache connu : Sète ?

Dernière utilisation connue : Voilier de croisière et de promenade.
 
Signification du nom : Don Silvano : le père de la cantatrice brésilienne qui a fait construire ce bateau. 

Longueur HT : 30 m
Longueur de la coque : 20 m
Longueur à la flottaison : 14 m 
Largeur maximale : 4,8 m
Tirant d'eau maximal : 1,7 m
Tirant d'air :  m
Déplacement : 25 t.
Surface maxi de voilure : 120 m² (?)

État : restauré.


Avant : étrave à guibre ; sculpture représentant un marlin sur chaque bord.

Arrière : tableau ; safran au tableau ; sculpture sur chaque bord.

 
Coque : blanche, construction à clins.


Superstructures : dunette entourée d'un bastingage en bois, à balustres : rouf à 3 hublots carrés sur chaque bord, autour du grand mât. 

   Cette goélette a été construite en 1970 au Brésil. Elle a d'abord navigué en mer et sur l'Amazone, et a été utilisée pour des tournages de films. Achetée par un portugais, Antonio Dos Santos, elle a effectué 3 traversées de l'Atlantique et a encore participé à des tournages de films et de séries télévisées. Depuis 2010, Don Silvano appartient à Régis Dubruque qui l'a entièrement restaurée. Elle est classée Bateau d'intérêt patrimonial (BIP). D'abord basée dans le Nord, à Graveline puis à Dunkerque, elle a rejoint le port du Crouesty, à l'entrée du Golfe du Morbihan : elle participait à la semaine du Golfe du Morbihan en 2017. Don Silvano était présente à Escale à Sète 2018, fin mars début avril. Son propriétaire cherche actuellement un nouveau port d'attache, qui pourrait être Sète.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire